NON A LA DEMEUSURE de la piscine « JO » de Saint-Leu-la-Forêt et Taverny !

Est-il normal qu’en 2020 un équipement démesuré de #45millions d’euros (rien que pour l’investissement) qui remplace deux piscines de proximité qui vont disparaître soit décidé :
– sans débat avec la population
– sans débat en conseil municipal
– avec un impact écologique majeur, artificialisant 3 hectares d’espaces verts
– en absorbant des montants publics extrêmement importants alors même que la crise sociale touche un grand nombre d’habitants
– sans aucune information sur les coûts de fonctionnement et de maintenance, bien partis pour être considérables vu les dimensions et la sophistication de l’équipement (ex : plancher amovible pour faire varier la profondeur) ?

La Mission Régionale de l’Autorité Environnementale a donné un avis très critique sur le projet à la faveur de l’examen de la modification du PLU nécessaire pour cet équipement : http://www.mrae.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/200907_mrae_avis_delibere_sur_la_modif2_plu_saint-leu-la-foret_95_2.pdf .

Ce projet est aussi lié à celui du nouveau rond-point du centre commercial à Taverny inauguré il y a quelques semaines et qui a coûté 3,2 millions d’euros. La justification de ce rond-point couteux et d’un autre âge est aussi la desserte de ce gigantesque centre aquatique. Pour cela ce rond point, également financé en partie par les contribuables, a entrainé la destruction de 554m2 de bois. Or il est possible désormais d’aménager sans détruire systématiquement les arbres et la biodiversité : encore faut-il en avoir la volonté ! 

Taverny perd un service public et une piscine de proximité situé au cœur de la ville. A cheval sur Saint-Leu-la-Forêt et Taverny, la nouvelle piscine prévue est excentrée. Elle entraînera des déplacements supplémentaires en bus et véhicules particuliers en remplacement de piscines existantes bien moins coûteuses, bien insérées dans le tissu urbain et accessibles à pied. Ces deux piscines seraient détruites pour laisser place (encore !) à de juteuses opérations immobilières. En outre, en bordure de l’autoroute A115, les usagers seront exposés au bruit et à la pollution sonore en permanence. Les espaces boisés détruits s’ajouteront à ceux qui ont déjà été rasés suite à la construction d’un nouveau rond-point d’accès au Centre Commercial voisin. Rappelons que nous vivons déjà dans le département le plus densément peuplé de la grande couronne parisienne !